Poster électronique

Hypertension artérielle pulmonaire et dysfonction ventriculaire droite en IRM : influence du phénotype
N. Creuze, S. Hoette, D. Chemla, O. Sitbon, M. Humbert, G. Simonneau, D. Musset - Clamart - France
Congrès 2011
Poster
Résumé
Objectifs
Dans l'hypertension artérielle pulmonaire (HTAP), comparer la prévalence de la dysfonction ventriculaire droite définie par un seuil fixe (fraction d'éjection ventriculaire droite FEVD < 45%) à celle définie par un seuil de FEVD basé sur le phénotype (âge et sexe).
Matériels et méthodes
49 patients (24F; âge moyen 60 ans) souffrant d'HTAP (pression artérielle pulmonaire moyenne PAPm=44 mmHg; gamme 26-70) ont étéétudiés de façon prospective par cathétérisme droit et IRM cardiaque (1.5 T) (délai ±48h). La FEVD était calculée sur des coupes jointives de 6 mm en petit axe (SSFP).
Résultats
La FEVD (moyenne=33% ; gamme 6 à 66%) était négativement corrélée à la PAPm (r=0.67, p<0.001). Avec un seuil fixe, 38/49 patients (78%) avaient une dysfonction droite. En utilisant comme seuil la limite inférieure de l'intervalle de confiance à 95% des valeurs normales ajustées pour l'âge et le sexe (Maceira et al., Eur Heart J 2006), 46/49 patients (94%) avaient une dysfonction droite, dont 8/49 patients (16%) mal classés précédemment.
Conclusion
Dans l'HTAP, pour un patient sur six, l'utilisation en IRM cardiaque d'un seuil de FEVD corrigé pour le phénotype démasque la présence d'une dysfonction ventriculaire droite méconnue par l'emploi d'un seuil fixe de 45%.
Remonter
 
Evaluer et/ou déposer un commentaire
Nom :

 
Email :
Votre note : 
Commentaire :
 
Remonter
69
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM