Poster électronique

Apport de l’IRM mammaire dans les lésions post-opératoires
I. Setouani, I. Zerktouni, A. Merzem, F. Essodegui, S. Lezar, A. Adil - Casablanca - Maroc
Congrès 2011
Résumé
Objectifs
Définir la place de l'IRM dans le diagnostic et la prise en charge de la pathologie mammaire.
Matériels et méthodes
L’étude porte sur 40 cas d'IRM mammaire colligés au Service de Radiologie centrale du CHU Ibnou Rochd de Casablanca sur une durée de 8 mois. Tous nos patients avaient une écho-mammographie. Une IRM à haut champ, avec antenne Phased Array et séquences rapides couvrant l'ensemble des seins, avec des coupes fines en T1,enT2, enécho de gradient etde préférence en3D,avec suppression de la graisse. L'exploration d'un seul sein s'effectuera dans un plan sagittal, alors que les deux seins se feront dans un plan axial.
Résultats
L'âge de nos patientes varie de 26 à 70 ans. L’IRM mammaire était indiquée chez 24 patientes ayant bénéficié d’un traitement conservateur d'un carcinome canalaire in situ, devant une image douteuse en écho-mammographie. Quatre cas devant une anomalie palpée lorsque la mammo-échographie est non concluante. Dans 5 cas, devant une rechute ganglionnaire et dans 3 cas devant un foyer de microcalcification en regard de la cicatrice. Dans 4 cas, dans le bilan d'extension du cancer du sein. La distinction entre lésion bénigne/maligne se fait sur l’aspect morphologique et l'évolution de la prise de contraste au cours du temps.
Conclusion
Le couple mammo-échographie constitue l'élément essentiel du diagnostic radiologique mammaire. L'IRM mammaire trouve sa meilleure indication dans le diagnostic différentiel entre fibrose et récidive.
Remonter
 
Evaluer et/ou déposer un commentaire
Nom :

 
Email :
Votre note : 
Commentaire :
 
Remonter
 
Vos commentaires (1)
Commentaires de 1 à 1

2012-06-13 11.06 :
frey

Tb. Merci
Remonter
68
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM