Poster électronique

Corrélation entre densité mammaire à la mammographie et rehaussement glandulaire en IRM
A. Schiettecatte, N. Hottat, C. Breucq, V. Dewilde, F. Verhelle, N. Buls, I. Willekens, T. Stadnik, J. De Mey - Bruxelles - Belgique
Congrès 2011
Résumé
Objectifs
Evaluer la corrélation entre densité mammaire (DM) à la mammographie et rehaussement glandulaire (RG) en IRM.
Matériels et méthodes
105 patientes ont bénéficié d'une mammographie numérique et d'une IRM avec injection. 49 patientes étaient non ménopausées (NM) et 56 ménopausées (M). La DM a étéévaluée rétrospectivement selon la classification BI-RADS. Le RG a été gradé sur les soustractions en quatre catégories : nul, faible, modéré, marqué.
Résultats
En mammographie, dans le groupe NM, 2 femmes avaient des seins type 1, 14 type 2, 16 type 3 et 17 type 4. Dans le groupe M, 5 femmes avaient des seins type 1, 25 type 2, 13 type 3 et 13 type 4. Il n'y a pas de différence significative entre les 2 groupes. En IRM, dans le groupe NM, 5 femmes avaient un RG nul, 23 faible, 11 modéré et 10 marqué. Dans le groupe M, 14 femmes avaient un RG nul, 32 faible, 8 modéré et 2 marqué. Il existe une différence significative entre les 2 groupes. Par ailleurs, il y a une corrélation statistiquement significative entre DM et RG chez les femmes pré et post-ménopausées (p=0,26).
Conclusion
Le RG à l'IRM est corréléà la DM indépendamment du status.
Remonter
 
Evaluer et/ou déposer un commentaire
Nom :

 
Email :
Votre note : 
Commentaire :
 
Remonter
 
Vos commentaires (2)
Commentaires de 1 à 2

2012-09-15 19.56 :
frey

Tb merci

2011-10-21 13.01 :
hagay

D'après vos dia les rehaussement sont plus importants chez les femmes menopausées.est-ce bien çà?? Classification subjective du rehaussement???Domage.
Remonter
68
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM