Poster électronique

Rôle de l'imagerie dans le bilan d'un syndrome de Claude Bernard-Horner d'origine indéterminée chez l'enfant
M. Proisy, K. Chouklati, C. Treguier, E. Habonimana, C. Chappe, B. Bruneau - Rennes - France
Congrès 2011
Poster
Résumé
Objectifs
Le syndrome de Claude Bernard Horner (CBH) peut être idiopathique (pas d'étiologie retrouvée au terme du bilan) ou en rapport avec une lésion touchant les voies « oculosympathiques ». La découverte d'un syndrome de CBH chez l'enfant, en dehors de tout contexte étiologique évident (post-chirurgicale, traumatique …), doit faire rechercher une origine tumorale. Nous rapportons 5 cas de CBH d'origine tumorale et discutons le rôle de l'imagerie devant un CBH d'origine indéterminée.
Matériels et méthodes
Quatre enfants avaient moins de 12 mois lors du diagnostic de CBH et un enfant était âgé de 10 ans. Tous les enfants ont bénéficié d'une échographie cervicale, d'une IRM cérébrale et cervico-thoracique, d'un dosage des catécholamines urinaires et d'une scintigraphie MIBG.
Résultats
L'imagerie a permis de découvrir une masse cervicale calcifiée (N = 2) ou du médiastin postérieur-apex pulmonaire (N = 3). Dans 4 cas, il y a eu un diagnostic anatomopathologique de certitude : neuroblastome (N=2), ganglioneuroblastome (N=1), sarcome d'Ewing (N=1). Les cathécholamines urinaires et la scintigraphie MIBG étaient anormales dans un cas.
Conclusion
Nous préconisons chez l'enfant, devant la découverte d'un syndrome de CBH d'origine indéterminée, la réalisation d'une échographie cervicale et d'une IRM cérébrale et cervico-thoracique à la recherche entre autres d'une origine tumorale, dominée par le neuroblastome.
Remonter
 
Evaluer et/ou déposer un commentaire
Nom :

 
Email :
Votre note : 
Commentaire :
 
Remonter
52
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM