Poster électronique

La spondylodiscite de l’enfant de moins de 3 ans
B. Leloutre, M. Guesmi, A. Occelli, C. Boyer, M. Albertario, C. Leroux, A. Cavalleri, A. Geoffray - Nice - France
Congrès 2011
Résumé
Objectifs
Insister sur la place et le protocole de l’IRM dans le diagnostic des atteintes rachidiennes infectieuses du jeune enfant chez qui la presentation clinique est souvent frustre ou trompeuse et le syndrome inflammatoire peu marqué.
Matériels et méthodes
Etude retrospective sur 2 ans de 12 cas de spondylodiscite infectieuse chez des enfants agés de 9 mois à 3 ans. Tous ont eu des radiographies et une IRM comportant des séquences T1 ,T2 et STIR, l’injection de gadolinium n’était pas systématique.
Résultats
L’IRM a montré dans tous les cas une atteinte discale et vertébrale alors que les clichés standard étaient normaux pour la majorité des cas. L’atteinte lombaire prédominait. L’atteinte était plus étendue dans 2 cas avec pyomyosite. Le germe a été identifié 3 fois (une fois par ponction, 2 fois par hémoculture).
Conclusion
La fréquence de la spondylodiscite chez le jeune enfant paraît en augmentation. Le diagnostic est souvent retardé en raison de signes frustres (pleurs lors du change, refus de la position assise, marche dandinante). L’IRM, notamment avec les séquences STIR, confirme rapidement le diagnostic. La guerison est la règle sous antibiotherapie bien qu’elle soit le plus souvent empirique en l’absence de germe retrouvé.
Remonter
 
Evaluer et/ou déposer un commentaire
Nom :

 
Email :
Votre note : 
Commentaire :
 
Remonter
 
Vos commentaires (1)
Commentaires de 1 à 1

2011-10-22 18.06 :
calvet

bien
Remonter
52
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM