Poster électronique

Occlusions néonatales : qu’attendons-nous de l’imagerie ?
H. Neji, H. Fourati, M. Trigui, N. Toumi, H. Ketata, A. Gargouri, E. Daoud, Z. Mnif - Sfax - Tunisie
Congrès 2011
Résumé
Objectifs
Préciser les étiologies des occlusions néonatales et en décrire les aspects en imagerie.
Matériels et méthodes
Etude rétrospective de 55 cas de nouveau-nés, présentant entre J1 et J7 de vie un syndrome occlusif. Les examens complémentaires pratiqués étaient : un cliché thoraco-abdominal (n=55), un TOGD (n=9), un lavement colique (n=21), un transit du grêle (n=1) et un échodoppler abdominal (n=5).
Résultats
Les clichés sans préparation ont montré : une image en double poche à air gastrique (n=16), une distension intestinale (n=33), des niveaux hydro-aériques (n=14), une grisaille diffuse (n=5). Les clichés d'opacification ont mis en évidence : une anomalie du passage duodénal (n=11), un dolichocôlon (n=2), un micro-côlon (n=6), un iléus méconial (n=2) et une distension digestive (n=6). 45 nouveau-nés ont été opérés. Le diagnostic per-opératoire était : un obstacle duodénal (n=11), une atrésie du grêle (n=12), un volvulus du grêle (n=4), une duplication grêlique (n=1), une atrésie colique (n=1). Une maladie de Hirshprung était diagnostiquée dans 10 cas et un iléus méconial dans 7 cas.
Conclusion
L'occlusion néonatale est une urgence chirurgicale. Le rôle de l'imagerie est de confirmer le syndrome occlusif et préciser le niveau et la nature de l'obstacle.
Remonter
 
Evaluer et/ou déposer un commentaire
Nom :

 
Email :
Votre note : 
Commentaire :
 
Remonter
 
Vos commentaires (2)
Commentaires de 1 à 2

2012-10-23 01.21 :
emi

tres intéressant

2012-01-09 17.24 :
Nadia

Très bien .
Remonter
52
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM