Poster électronique

Comparaison entre IRM de diffusion corps entier et TEP-scanner dans le diagnostic de myélome symptomatique
E. Brillet, O. Decaux, AM. Bernard, T. Lamy De La Chapelle, A. Devillers, V. Bertaud-Gounot, H. Saint-Jalmes, R. Guillin, E. Garin, R. Duvauferrier - Rennes - France
Congrès 2011
Poster
Résumé
Objectifs
Notre travail a pour objectif d'évaluer la restriction en IRM de diffusion corps entier comme biomarqueur diagnostique du myélome en comparaison au TEP-scanner au 18FDG.
Matériels et méthodes
De novembre 2008 à mai 2010, nous avons exploré par IRM et TEP-scanner, 19 patients atteints de myélome ou porteurs de MGUS. Les patients ont été classés par le clinicien référent comme myélome symptomatique ou non. Nous avons étudié la sensibilité et la spécificité des 2 méthodes d'imagerie en retenant la présence ou l'absence d'une infiltration diffuse, de lésions focales, ou des 2 paramètres, dans les deux modalités d'imagerie.
Résultats
La sensibilité et la spécificité des lésions focales et de l'infiltration diffuse ne sont pas différentes entre les 2 modalités (Se = 85% et Sp = 100% pour les lésions focales, et Se = 56% et Sp = 41% pour l'infiltration diffuse). En prenant en compte les 2 paramètres, le TEP-scanner apparaît plus sensible que l'IRM de diffusion (79% contre 69% pour une spécificité de 100% dans les 2 modalités).
Conclusion
La présence de lésions focales et d'une infiltration diffuse en diffusion est un bon marqueur de myélome symptomatique. La présence de lésions focales en IRM et en TEP-scanner semble être le paramètre le plus sensible et le plus spécifique dans le diagnostic de myélome symptomatique.
Remonter
 
Evaluer et/ou déposer un commentaire
Nom :

 
Email :
Votre note : 
Commentaire :
 
Remonter
66
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM