Poster électronique

Lésions rétromamelonnaires : caractéristiques particulières ?
R. Khayat, C. Hagay, H. Berment, F. Jabnoun, B. Benaim, M. Mohallem, P. Cherel - Saint-Cloud - France
Congrès 2010
Résumé
Objectifs
Rechercher l’existence de caractéristiques particulières des lésions rétromamelonnaires.
Matériels et méthodes
A partir de la base de données des biopsies radioguidées (8501 biopsies), étude rétrospective comparant les lésions rétromamelonnaires à l'ensemble des lésions non rétromamelonnaires.
Résultats
Cent soixante douze lésions rétromamelonnaires ont étéétudiées (80 masses, 92 microcalcifications). Aucune différence significative n'a été observée dans la répartition bénin /malin. Par contre, on a observé une différence significative (p < 0,01) dans la répartition des types histologiques bénins, avec en particulier vingt fois plus de papillomes et trois fois moins d'adénofibromes en rétromamelonnaire. Les microcalcifications rétromamelonnaires sont statistiquement plus souvent bénignes (p = 0,037) avant 50 ans (60 % avant 50 ans, et 33 % après) alors qu'il n'existe pas de différence (p = 0,35) pour les microcalcifications non rétromamelonnaires (51 % avant, 49 % après) Les masses non rétromamelonnaires sont statistiquement plus malignes après 50 ans (p < 0,00001), alors qu'il n'existe pas de différence en rétromamelonnaire (p = 0,74). En sénologie interventionnelle, il existe plus de saignements/hématomes (4 % versus 1 %) plus de problèmes techniques liés à cette localisation (14 % versus 7 %), et une durée de procédure plus longue (25 vs 20 minutes) en rétromamelonnaire.
Conclusion
Il n'a pas été observé de différence significative dans la répartition bénin/malin des lésions rétromamelonnaires, avec cependant une surreprésentation des papillomes pour les lésions bénignes. Les saignements et hématomes sont plus nombreux en retromamelonnaire, mais reste peu fréquents et sans conséquence.
Remonter
 
Evaluer et/ou déposer un commentaire
Nom :

 
Email :
Votre note : 
Commentaire :
 
Remonter
 
Vos commentaires (2)
Commentaires de 1 à 2

2014-10-02 16.51 :
mecene faouzia

BONJOUR JE DOIS FAIRE QUOI SVP LA CONCLUSION DE MON DOCTEUR ET CECI PRéSENCE.SUR TOUS LES PRéLéVEMENTS.DE LES ONS DE MASTITE AIGUE OU GRANULOMATEUSE.SANS éLéMENT SUSPECT DE MALIGNITé MERCI DE ME DONNE CETTE CHANCE POUR ECRIR A VOTRE CITE

2011-03-11 00.06 :
luna

bonjour, je crois que la chose la plus important des lesion retromamelonnaire, c´est la difficulte que souvent se present pour leur diagnostique, en particulier par l ´ultrasons. C´est une region difficil a evaluer.
Remonter
68
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM