Poster électronique

Étude du développement des efférences nerveuses cérébrales par tracking de fibres in utero
O. Ami, M. Mabille, J. De Laveaucoupet, O. Picone, A. Benachi, R. Frydman, D. Musset - Clamart - France
Congrès 2010
Résumé
Objectifs
Comparer in utero la structure cérébrale d’un fœtus de 30 SA dont le cerveau est normal à la structure cérébrale d’un fœtus atteint d’agénésie du corps calleux par Imagerie en tenseur de diffusion et tracking de fibres.
Matériels et méthodes
Deux femmes enceintes référées à l’hôpital Antoine Béclère pour subir une interruption médicale de grossesse au deuxième ou au troisième trimestre ont participéà cette étude. Le cerveau des deux fœtus présentant des malformations justifiant une interruption médicale de grossesse ont étéétudiés in utero dans une IRM SIEMENS Avanto de 1,5 Tesla. Le diagnostic a été confirmé par anatomopathologie. Un tracking des fibres partant de la zone du corps calleux a été effectué, et l’agencement des fibres des deux fœtus a été comparé.
Résultats
Le cerveau du premier fœtus, avec un corps calleux intact, a montré de nombreux faisceaux de fibres connectant les deux hémisphères, avec une disposition enroulée des prolongements nerveux à concavité médiale. Le cerveau du second fœtus, atteint d’agénésie complète du corps calleux, n’a montré aucune connexion entre les deux hémisphères, et l’orientation des fibres partant de cette zone était linéaire et grossièrement perpendiculaire.
Conclusion
La détection de l’orientation des fibres cérébrales in utero est possible, et permet de préciser le retentissement sur l’architecture cérébrale de malformations telles que l’agénésie du corps calleux.
Remonter
 
Evaluer et/ou déposer un commentaire
Nom :

 
Email :
Votre note : 
Commentaire :
 
Remonter
 
Vos commentaires (1)
Commentaires de 1 à 1

2010-10-24 15.39 :
Feldman

l'idée est bonne; il faut la développer
Remonter
54
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM