Poster électronique

Angio-IRM 3 T versus angiographie rotationnelle 3D dans le suivi des anévrysmes intracrâniens embolisés
AR. Modreanu, L. Ikka, F. Boujan, C. Jahn, L. Mertz, C. Bran, A. Labani, P. Kehrli, R. Beaujeux - Strasbourg - France
Congrès 2010
Résumé
Objectifs
Comparer l’angio-IRM 3 Tesla en temps de vol (AITOF) avec l’angiographie numérisée rotationnelle 3D (ANR3D) en terme de sensibilité et de spécificité afin d’optimiser d'un point de vue dosimétrique le suivi à long terme des patients traités par voie endovasculaire.
Matériels et méthodes
De janvier 2009 à mars 2010 nous avons réalisé de façon consécutive une AITOF et une ANR3D chez 35 patients. L’interprétation a été réalisée par 3 neuroradiologues.
Résultats
L’AITOF pour le suivi des anévrysmes a démontré une sensibilité similaire à ANR3D pour la détection d'une réperméabilisation anévrysmale. La quantification est comparable entre les deux techniques pour les résidus supérieurs à 2 mm. En dessous de 2 mm l'ANR3D est plus précise, l'AITOF tend à surestimer la taille du résidu. L'analyse précise de la morphologie du sac est plus précise en ANR3D.
Conclusion
L'AITOF à 3 Tesla est une méthode fiable ayant une sensibilité de 99 % pour le suivi des anévrysmes intracrâniens embolisés. L’angiographie rotationnelle reste nécessaire pour l'analyse morphologique précise du sac pour tout anévrysme et la quantification des petits anévrysmes.
Remonter
 
Evaluer et/ou déposer un commentaire
Nom :

 
Email :
Votre note : 
Commentaire :
 
Remonter
50
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM