Poster électronique

Cancer du larynx : confrontation tomodensitométrique et anatomo-clinique
H. Ketata, I. Ammar, L. Sahnoun, B. Hammemi, L. Bougacha, A. Ghorbel, K. Ben Mahfoudh, J. Menif - Sfax - Tunisie
Congrès 2010
Résumé
Objectifs
Corrélation entre les données scanographiques et endoscopiques avec les coupes histologiques sur pièces de laryngectomie.
Matériels et méthodes
Nous comparons les résultats du scanner et de la laryngoscopie directe à ceux de l'examen anatomopathologique de la pièce opératoire à partir d'une étude rétrospective de 85 patients (1994 et 2007).
Résultats
Le scanner a une bonne sensibilité pour déterminer l’invasion tumoral dans l'espace pré-épiglottique surtout pour les tumeurs atteignant un seul étage ainsi que la glotte et la sous-glotte surtout pour les tumeurs trans-glottiques. Cette sensibilitéétait moyenne pour l'étude des cartilages laryngés et tissus extra-laryngées. Par contre, il était moins sensible pour déterminer l’invasion tumorale des bandes ventriculaires et des ventricules laryngées surtout pour les tumeurs trans-glottiques. Pour ces dernières localisations, l'endoscopie a une meilleure sensibilité. La TDM est plus performante dans l'examen des tumeurs de stade tumoral évolué (T3, T4). En revanche la sensibilité de la laryngoscopie directe ne dépend pas du stade tumoral mais semble augmenter en cas de cancers limités à un seul étage du larynx.
Conclusion
La TDM et la laryngoscopie sont performants dans le bilan des cancers du larynx avec certaines limites pour chacune de ces explorations. L'apport du scanner multibarrette a permis l'amélioration de ces performances.
Remonter
 
Evaluer et/ou déposer un commentaire
Nom :

 
Email :
Votre note : 
Commentaire :
 
Remonter
 
Vos commentaires (2)
Commentaires de 1 à 2

2011-09-05 21.45 :
frey

TB pratique

2010-12-27 14.20 :
rigal-moulene

bon
Remonter
47
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM