Poster électronique

Protocole scanner corps entier intégrant l'angioscanner des TSAO : le point de vue du manipulateur
K. Medjani, B. Aichaoui, S. Estrang, H. Brunel, Y. Ghebiche, M. Panuel, K. Chaumoitre - Marseille - France
Congrès 2010
Résumé
Objectifs
Optimisation d'un protocole bodyscanner avec angioscanner systématique des troncs supra-aortiques (TSAO) dans la prise en charge des polytraumatisés.
Matériels et méthodes
Durant 2 ans, 200 polytraumatisés ont été explorés par scanner corps entier avec angioscanner des TSAO systématique, ajouté en fin d'examen. Depuis 2009, le protocole a été optimisé sur 200 patients en terme de durée, de quantité d'iode et de dose en intégrant l'exploration des TSAO à l'hélice artérielle thoraco-abdominale.
Résultats
Le premier protocole a nécessité 50 ml d’iode supplémentaire et a augmenté le PDL de 15 % avec une durée moyenne de 30 min (installation comprise). L'optimisation du protocole a supprimé la nécessité d'une ré-injection d'iode, a diminué la dose de 10 % et a réduit le temps à 23 min. La qualité d'examen est restée bonne après optimisation grâce à une reconstruction centrée sur les TSAO (petit champ). Plus de 6 % des patients présentaient des lésions des TSAO soit trois fois plus que dans la littérature.
Conclusion
L'angioscanner systématique est utile dans le bilan du polytraumatisé. Le protocole nécessite une parfaite maitrise du manipulateur à la fois durant l'installation mais aussi dans le travail de reconstruction pour obtenir un examen de qualité dans un temps limité.
Remonter
 
Evaluer et/ou déposer un commentaire
Nom :

 
Email :
Votre note : 
Commentaire :
 
Remonter
 
Vos commentaires (1)
Commentaires de 1 à 1

2010-10-25 10.02 :
Semmelbeck Catherine

Désolée, dans la notation , je me suis trompée de colonne,l' exposé est très interressant avec des informations utiles à rapporter au sein de notre service.
Remonter
43
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM