Poster électronique

Les tumeurs des voies excrétrices supérieures : apport de l'imagerie à propos de 46 cas
MA. Jellali, MS. Ezzine, R. Saidi, R. Salem, A. Zrig, W. Mnari, M. Maatouk, C. Hafsa, H. Saad, M. Golli - Monastir - Tunisie
Congrès 2010
Poster
Résumé
Objectifs
Les tumeurs des voies excrétrices supérieures sont rares, elles représentent moins de 1% des tumeurs de l'appareil uro-génital, dominées essentiellement par les tumeurs urothéliales. Le but de ce travail est de revoir les caractéristiques épidémiologiques, cliniques, et de revoir les particularités diagnostiques des TVES en insistant sur l'apport de l'uro-TDM.
Matériels et méthodes
Étude rétrospective incluant 46 dossiers de tumeurs de la voie excrétrice supérieure colligés au service d'urologie de Monastir sur une période de 17 ans.
Résultats
Il s'agissait de 32 hommes et 14 femmes d'âge moyen de 60 ans. Le signe le plus souvent révélateur était l'hématurie. L'UIV a contribué au diagnostic dans 70% des cas. La localisation pyélocalicielle de la tumeur a été dans 96% des cas, isolée dans 65% des cas et associée à une localisation urétérale dans 28% des cas. L'uro-TDM réalisée chez 36 patients a montré une masse tissulaire dans 75% des cas, une hydronéphrose dans 11,1% des cas et une pyo-néphrose dans 13,8% des cas. Elle a révélé des métastases dans 3 cas. La localisation pyélo-calicielle a été notée dans 96% des cas, isolé dans 65% des cas et associéà une localisation urétérale dans 28% des cas. La localisation urétérale isolée a été noté dans 10% des cas.
Conclusion
Les TVES sont rares mais graves. L'imagerie basée sur l'uro-scanner est l'examen de choix pour le diagnostic et le bilan d'extension.
Remonter
 
Evaluer et/ou déposer un commentaire
Nom :

 
Email :
Votre note : 
Commentaire :
 
Remonter
73
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM