Poster électronique

Place de l'IRM dans la stratégie de caractérisation des incidentalomes surrénaliens
R. Salem (1), O. Essid (2), N. Bhouri (1), I. Khochtali (1), A. Zrig (1), W. Mnari (1), M. Golli (1) - (1) Monastir - Tunisie, (2) Sousse - Tunisie
Congrès 2010
Poster
Résumé
Objectifs
Illustrer les différentes séquences et données de l'imagerie par résonance magnétique dans la pathologie tumorale surrénalienne. Comparer son apport, en terme de différenciation des incidentalomes bénins et malins à celui de la TDM : méthode de référence. Identifier la place respective de chacune dans la stratégie diagnostique des fortuitomes surrénaliens.
Matériels et méthodes
Sur une série de 31 incidentalomes surrénaliens tous explorés par tomodensitométrie, 8 ont bénéficié d'une IRM. Des séquences en pondération T1 en phase et en opposition de phase, en pondération T2 et injection dynamique de gadolinium ont été réalisées.
Résultats
Il s'agissait de 18 adénomes non sécrétants, 3 myélolipomes, 3 adénomes de Cushing, 3 adénomes de Conn, 2 phéochromocytomes, 2 localisations tuberculeuses surrénaliennes et 1 carcinome, attestés par les données histo-pathologiques, biologiques ou de l'imagerie.
Conclusion
La caractérisation des masses surrénaliennes est un problème clinique majeur bien que la plupart des lésions découvertes fortuitement soient bénignes. Le développement de l'imagerie axiale a amélioré de façon significative le diagnostic de ces lésions. L'IRM y participe surtout avec les séquences pratiquées en déplacement chimique mais intervient en seconde intention après le scanner qui reste le gold standard en matière de diagnostic des incidentalomes surrénaliens.
Remonter
 
Evaluer et/ou déposer un commentaire
Nom :

 
Email :
Votre note : 
Commentaire :
 
Remonter
73
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM