Poster électronique

Séquences de diffusion versus séquences classiques dans la torsion annexielle
J. Mouawad, O. Helweh, C. Razzouk, L. Nabhane, S. Abi Khalil, G. Nawfal, M. Ghossain - Beyrouth - Liban
Congrès 2010
Poster
2
1 votes.
Vu 3 fois.
Résumé
Objectifs
Evaluer l'apport des séquences de diffusion dans la torsion annexielle.
Matériels et méthodes
Protocole d'IRM gynécologique comprenant des séquences dépendantes du T2, T1 et T1FS, une séquence dynamique LAVA et deux séquences de diffusion b500 et b1000. Quatre torsions annexielles dont trois avec annexe viable et une avec nécrose.
Résultats
Dans tous les cas, le diagnostic de torsion a été posé grâce à un épaississement tubaire et une augmentation de taille du stroma ovarien ; l'annexe prenait le contraste moins que le côté controlatéral. Le stroma ovarien et la trompe étaient hyperintenses en T2, nettement plus que le stroma ovarien controlatéral, dans trois cas d'annexe viable et moins intense dans un cas de nécrose. Le CDA était comparable ou supérieur à celui du stroma ovarien controlatéral dans trois cas d'annexe viable et inférieur dans un cas de nécrose. En b1000, deux cas d'annexe viable avaient un signal inférieur au stroma controlatéral et les deux autres un signal plus élevé.
Conclusion
Les séquences de diffusion ne sont pas utiles pour faire le diagnostic de torsion mais pourraient jouer un rôle dans le pronostic. Un CDA élevé, tout comme un signal élevé en T2, seraient en faveur d'une annexe viable.
Remonter
 
Evaluer et/ou déposer un commentaire
Nom :

 
Email :
Votre note : 
Commentaire :
 
Remonter
 
Vos commentaires (1)
Commentaires de 1 à 1

2016-07-31 16.46 :
lamrani

merci
Remonter
62
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM