Poster électronique

(IRMD) : montre des altérations statiques et dynamiques associées avec le prolapsus des organes pelviens
J. Ocantos, V. Fattal Jaef, M. Pietrani, F. Seclen, M. Benatti, A. Seehaus - Caba - Argentine
Congrès 2009
Résumé
Objectifs
Transmettre notre expérience dans l'évaluation du plancher pelvien moyennant l'imagerie par résonance magnétique dynamique (IRMD) et décrire les affections structurelles et dynamiques des organes pelviens.
Matériels et méthodes
Entre mars 2004 et août 2005,40 patients (P) atteints de troubles du plancher pelvien (34/40 femmes [85 % ] et 6/40 hommes [15 % ] âgés de 16 à 74 ans) ont étéévalués. Quatre heures avant l'examen, un lavement évacuant rectal a été administré et la rétention vésicale a été indiquée pendant 3 heures. On a utilisé 180 - 240 cm3 de pâte semi solide (de l'avoine fine avec une solution saline) pour détendre le rectum jusqu’à que le patient ressente une sensation de plénitude rectale ou jusqu'à l'administration d'un maximum de 240 cm3 de la substance. Cet étude a été réalisé avec un équipement Siemens “MAGNETOM VISION” (1,5 T) avec un body array et un coil “CP BODY ARRAY FLEX”. Des images T2 turbo spin écho axiales et sagittales (TR 4700, TE1,32) et T1 coronales (TR 580 TE 14) avec des tranches de 4 mm ont été sélectionnées pour les séquences statiques, et des images sagittales TRUFI (TR 4.8 TE 2.3) ont été sélectionnées pour les acquisitions dynamiques pendant l'évacuation rectale et vésicale. La morphologie et la symétrie des ligaments péri-uréthraux (LPU), du muscle releveur de l'anus (RA) et du vagin (V) ont été examinées. Le prolapsus des organes a étéévalué en repos et pendant l'évacuation rectale. Les paramètres de Comiter (Fielding JL) ont été calculés et enregistrés dans des images de vidéo MPEG.
Résultats
Chez 10/40 (25 %) des patients, aucune lésion n'a été détectée. Chez 30/40 (75 %) des patients, on a identifié 80 dysfonctions des supports pelviens (56,96 % du RA ; 15,18 % du vagin (V) ; 8,75 % des LPU et 20 % d'autres structures). Les séquences dynamiques montrent 63 altérations du compartiment antérieur (47,62 %) et 52, dysfonctions du compartiment postérieur (38 %). Parmi ces patients, 85 % présentaient des altérations du EA et dans tous les cas les lignes de Comiter étaient rallongées. Chez 9/40 (22,5 %) des patients, les lésions affectaient les deux compartiments.
Conclusion
L'imagerie par résonance magnétique dynamique (IRMD) permet une visualisation directe de très petites composantes du plancher pelvien et l'identification de dysfonctions de cette structure (ce qui n'est pas possible avec d'autres techniques). Cette technique offre la possibilité d'effectuer un étude dynamique du prolapsus, et par conséquent d'une interprétation plus précise de ses causes. L'IRMD peut être très utile chez des patients avec des altérations multi compartimentales, avec un prolapsus complexe ou avec une récidive des symptômes après une réparation chirurgicale.
Remonter
 
Evaluer et/ou déposer un commentaire
Nom :

 
Email :
Votre note : 
Commentaire :
 
Remonter
 
Vos commentaires (20)
Commentaires de 1 à 5
Tout afficher

2012-04-24 10.43 :
cheap jerseys for sale

MAGNETOM VISION” (1,5 T) avec un body array et un coil “CP BODY ARRAY FLEX”. www.c-cheapjerseys.com

2010-10-27 11.03 :
rolloy

moyen

2010-03-10 11.45 :
chetrus

ok

2010-02-05 13.25 :
lica daniela

ok

2010-01-17 09.08 :
PIERRE

OK
Remonter
62
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM