Poster électronique

Effets de l'alcool éthylique sur le système nerveux central établis par la spectroscopie protonique
A. Urbanik, J. Kozub, B. Sobiecka, I. Herman-Sucharska, M. Grzybek - Krakow - Pologne
Congrès 2009
Résumé
Objectifs
L'objectif de cette étude était de présenter l'influence de l'éthanol sur le système nerveux centrale en utlisant l’une des techniques du résonance magnétique – la spectroscopie protonique (SRM).
Matériels et méthodes
Nous avons analysé un groupe de 14 volontaires adultes (hommes, âge moyen de 34 ans), buveurs occasionnels d'alcool. Chez chaque personne nous avons fait l'examen spectroscopique à jeun et à 30 minutes, à 1 heure et à 2 heures après avoir bu 150 ml de vodka. Le taux d'alcoolémie d'une quantité d'air expiré a été mesuré avec l'aide d'un alcoolomètre en parallèle avec les sessions de SRM (4 mesures). L'examen spectroscopique a été fait avec un système de 1.5 T (Signa Excite, GE) équipé d'antenne tête. Les positions des voxels était fixes chez chaque individu : lobes frontaux, lobes pariéto-occipitaux, ganglions de la base, cervelet. Nous avons analysé les ratios biochimiques suivants : Lip/Cr, Eth/Cr, Lac/Cr, NAA/Cr, GABA/Cr, Glx1/Cr, Cho/Cr, Glc1/Cr, mI/Cr, Glc2/Cr, Glx2/Cr.
Résultats
Nous avons observé l'apparition d'un pic métabolique à 1,2 ppm, dont la taille s'est diminuée à 1 et à 2 heures après la première session. Ce pic était absent en examen initial à jeun. Il a correspondu donc à la présence de l'éthanol dans le tissu cérébral. La dynamique des changements du rapport éthanol sur créatine Eth/Cr était parallèle avec le taux d'alcoolémie d'une quantité d'air expiré. De plus, nous avons constaté une augmentation des ratios des métabolites suivantes : Lip/Cr et Lac/Cr, et, moins évidente, Glc1/Cr, Glc2/Cr. En même temps, la spectroscopie protonique a montré une diminution des GABA/Cr, Glx1/Cr et Glx2/Cr. Nous avons observé la normalisation du spectrum cérébral le jour suivant.
Conclusion
Le rôle toxique de l'alcool dans le développement des pathologies cérébrales est connu de longue date. La technique spectroscopique est une méthode non invasive de l'IRM qui nous permet aujourd'hui d'évaluer l'effet direct de l'éthanol sur le tissu cérébral par la visualisation du spectrum biochimique perturbé par la présence d'éthanol. De même, SRM nous permet de voir la normalisation de ce spectrum avec temps à condition que l'abstinence persiste.
Remonter
 
Evaluer et/ou déposer un commentaire
Nom :

 
Email :
Votre note : 
Commentaire :
 
Remonter
 
Vos commentaires (4)
Commentaires de 1 à 4

2009-10-20 09.56 :
chevrier

merci

2009-10-19 16.03 :
damien

interessant

2009-10-17 15.14 :
Heinui et Samy

Intéressant

2009-10-16 10.53 :
wilma van der riet

educatif merci
Remonter
40
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM