Poster électronique

Aspect des prises de contraste dynamiques en IRM 3T des polypes de l'endomètre
S. Khoury (1), O. Helweh (1), C. Khoury (1), I. Daou (1), T. Smayra (1), JN. Buy (2), M. Ghossain (1) - (1) Beyrouth - Liban, (2) Paris - France
Congrès 2009
Résumé
Objectifs
Déterminer l'aspect des prises de contraste en IRM 3T des polypes de l'endomètre en les comparant à ceux des cancers de l'endomètre et des myomes endocavitaires.
Matériels et méthodes
Deux cent soixante dix-neuf examens d'IRM gynécologiques ont été pratiqués selon un protocole strict contenant des séquences en T1, en T2, en T1FS et une séquence LAVA 3D aux phases 0 seconde, 25 secondes, 70 secondes, 125 secondes et 240 secondes. Parmi le matériel vérifié chirurgicalement, nous avons retenu pour cette étude : 10 polypes de l'endomètre, 8 cancers de l'endomètre et 13 myomes utérins sous-muqueux ou endocavitaires.
Résultats
En T2 l'endomètre est la structure la plus hyperintense suivi du polype, du cancer et du myome. En T1 et T1FS, ces structures ont un signal comparable. Après injection, le myome prend le plus le contraste, suivi du myomètre interne, ensuite du cancer et du polype qui sont très proches, et finalement de l'endomètre normal. Le contraste optimal entre polype et endomètre normal est à la phase de 70 secondes (p < 0,05).
Conclusion
Sur la séquence LAVA, le contraste optimal pour la détection des polypes est à la phase de 70 secondes. Cependant l'IRM dynamique n'apporte pas d'éléments supplémentaires pour différencier polype de cancer.
Remonter
 
Evaluer et/ou déposer un commentaire
Nom :

 
Email :
Votre note : 
Commentaire :
 
Remonter
 
Vos commentaires (3)
Commentaires de 1 à 3

2009-10-20 15.52 :
j

merci

2009-10-18 13.34 :
assouline

a

2009-10-18 12.53 :
margain dominique

bien
Remonter
62
Le poster a été trop consulté dans un laps de temps très court.
Fermer
Recherche
Par mot-clé : cliquez ici…
Référence / Texte libre

Auteur

Réalisé par CYIM